Méthodologie : Qu’est-ce que le Mind map ?

Le Mind map (ou carte mentale en français) est un chouette outil qui me permet de structurer ma pensée et de faciliter ma mémorisation. Son utilisation s’adapte aux besoins comme le temps disponible et la quantité de matière à intégrer. Il me permet aussi de développer un certain côté artistique que je suis loin de posséder. En effet, même si je dessine un bonhomme avec un cercle et cinq bâtonnets, après un peu de pratique, je suis fier de mes créations.

À travers cet article, j’aimerais partager avec vous le principe du Mind map, vous expliquer comment commencer à utiliser cet outil de manière simple et différentes applications possibles. J’ajouterai en fin d’article différentes ressources utilisables pour démarrer avec ce fabuleux outil.

Remarquez que je parle du « Mind map » comme d’un outil et non pas comme d’une méthodologie. Cette notion d’outil est très importante pour moi car cette vision permet d’utiliser le Mind map plus efficacement. En effet, si on le voit comme un outil, on va réfléchir à l’utiliser, le transformer selon ses besoins et non à simplement appliquer La Méthodologie comme elle a (soi-disant) été prescrite.

Principe du Mind map

Si vous avez bien suivi le paragraphe précédent, vous aurez compris que ce que je vais présenter ici n’est qu’un concept de base que vous allez pouvoir adapter à vos besoins !

Un ou deux mots centraux qui résument l’idée principale du Mind map et ensuite, une série de branches partant du centre vers des idées périphériques. Ces dernières se divisent à leur tour pour aller vers des idées de plus en plus précises / spécifiques.

Oups...il aurait y avoir une image ici. Recherchez "mind map" dans Google image pour avoir une idée que ce qu'il devrait y avoir ici ;-)
Illustration du principe du Mind map.

Voilà, c’est tout. C’est simplement une manière d’organiser des mots clés. À partir de là, il ne faut pas avoir peur de l’adapter pour se l’approprier.

Dans la suite, je vous montre qu’il ne faut pas avoir peur de ses débuts (en vous montrant les miens…) car rapidement et sans effort, on améliore la qualité de ses cartes. Pour finir, je vous montrerai ce qu’il est possible de faire avec cet outil.

Comment commencer avec le Mind map

Avant tout, il vous faut : un bic ou crayon et une feuille de papier. Puis c’est parti ! Au départ, ne vous compliquez pas la vie avec des couleurs et des marqueurs différents. Allez à l’essentiel et ensuite, ça viendra naturellement. Ce n’est pas grave si vous devez recommencer, c’est normal et vous mémoriserez mieux son sujet. Je fais toujours DES brouillons avant de faire une carte mentale aboutie.

Au début!

Vous pourrez regarder mes premières créations (et en rire ^^) mais avant, le contexte. Ce n’est pas une surprise, je suis enseignant. Donc, j’ai voulu utiliser le Mind map pour mes préparations de cours. Je mettais mon titre de chapitre au milieu puis je développais différents points autour. Ça me permettait de ne pas oublier de point important quand je présentais la matière en classe. La carte mentale présente de la physique mais n’ayez pas peur, il n’y aura pas d’interro  ^^ .

Mhmm...petit problème avec l'image, désolé.
Voici à quoi pouvaient ressembler mes premières cartes mentales….

 

Très rapidement

En un mois d’utilisations diverses, j’ai énormément progressé. En effet, de manière naturelle, je me suis mis à utiliser simplement des mots clés , à mieux manipuler les flèches, à introduire de la couleur et des dessins. Tout ça sans me forcer, juste parce que c’était plus simple pour ajouter un détail, une nuance. Bien sûr, ce n’est pas tout le temps que j’utilise la couleur ou les dessins. Je le fais lorsque j’ai le temps et si je trouve que ça a une réelle utilité. Rappelez-vous c’est un outil. Il doit vous servir et non vous limiter !

Petit problème d'image visiblement...veuillez m'en excuser.
Voici une mind map plus aboutie qui a été réalisée seulement deux mois après mes débuts. Celle-ci servait de résumé d’un article lu avec mes élèves.

L’important

Vos cartes doivent être personnelles et vous parler. Ce n’est pas grave qu’il n’y ait que vous qui sachiez les lire. Plus c’est intuitif pour vous, plus vous la retiendrez facilement. On parlera sûrement de mémorisation un jour 😉 . N’ayez pas peur de vous dire qu’une carte doit être modifiée (c’est pourquoi je fais des brouillons). C’est embêtant mais c’est pour un mieux.

Applications du Mind map

Les applications sont pratiquement infinies. Il est possible d’utiliser le Mind map dans beaucoup de situations concrètes de la vie. Mais je vous conseille de ne pas commencer en l’utilisant pour tout. Utilisez cet outil dans un type de situation. Une fois l’outil maîtrisé, il sera facile de l’utiliser pour d’autres choses.

Le brainstorming

L’utilisation la plus simple. Le brainstorming part d’une idée et y associe toutes les pensées qui nous viennent. La carte se construira donc naturellement en liant les idées entre elles au fur et à mesure qu’elles viennent.

Le résumé

Souvent utile, le résumé doit être concis et mémorisable ou réutilisable facilement. La carte mentale est parfaite pour cette utilisation car on va utiliser des mots clés. Le sujet est au centre et les branches principales reprennent ses différentes facettes. En fonction du niveau de détails souhaité, on subdivisera plus ou moins les différentes branches.

Au contraire d’un texte, la carte est parcourue très rapidement ce qui permet de retenir ou d’utiliser seulement l’information nécessaire. On gagne beaucoup de temps lorsqu’il faut parcourir le résumé.

La synthèse

Faire des liens entre les différentes concepts. C’est exactement ce que fait le Mind map. On peut visualiser rapidement des liens parfois complexes entre les différentes parties d’un processus, scénario,…

La prise de note

Lorsque l’on suit un orateur, la prise de notes doit être rapide et non distrayante. Le temps de noter la phrase résumant l’idée énoncée, on rate la suivante. La prise de note avec cet outil est allégée car il suffit de noter les quelques mots clés pour chaque idées et les lien en eux avec de simples flèches.

L’exposé oral

Quand on présente quelque chose, on est souvent stressé (moi en tout cas….même si je suis enseignant ^^ ). Donc on prépare son texte que l’on place devant soi afin de s’y référer durant la présentation. C’est une erreur ! Si on place un texte devant nous, nous allons naturellement avoir tendance à le lire. Alors soit c’est de la simple lecture et le discours est ennuyeux soit il y a des petites pauses fréquentes à chaque fois qu’on lit notre texte.

L’avantage de la carte mentale est qu’ici, tout le discours est sur une feuille. Les différentes parties du discours sont facilement repérables (couleur, position) et visualisée en une fraction de seconde. Notre cerveau voit le mot clé suivant et sait de quoi il doit parler. La carte mentale permet de ne pas oublier de point important et de suivre l’ordre que l’on souhaite. Je sens certains se dire « Mais alors le discours doit être connu ? ». Rassurez-vous, vous connaissez votre discours et vous avez seulement besoin d’un repère pour ne pas vous perdre… sauf si vous ne savez pas de quoi vous parlez (… politique?…). 

Autres

Cet outil peut être utilisé dans bien d’autres situations. La facilité de mémorisation d’un mind map lui permet d’être utilisé pour mémoriser son agenda, une liste de course,… Je ne vais pas toutes les détailler ici. Si cela vous intéresse, vous trouverez plein d’informations dans les ressources ci-dessous.

Quelles ressources utiliser ?

La première ressource est bien sûr les outils développés par Tony et Barry Buzan. Ils sont, sinon à la base de cet outil, ceux qui ont permis son développement. Je vous recommande le livre « Mind map : Dessine moi l’intelligence » (lien affilié sur l’image du livre). Je trouve ce livre intéressant et très utile pour débuter. Seulement, je dois vous prévenir que pour le lire il faut prendre un peu de recul. En effet, il est écrit comme un bon produit marketing à l’américaine : c’est le meilleur, la solution à tout, vous allez voir,… Il est très bien mais il faut savoir passer au-dessus de ça. Si jamais ça ne vous convient pas, il existe bien d’autres livres (exemples : 1, 2 – liens affiliés) donc cherchez. Buzan propose aussi un logiciel de mind mapping assez poussé mais c’est payant… et cher, je trouve. Cependant, il en existe des gratuits aussi (« Des outils gratuits pour créer des cartes mentales » sur informatique-enseignant.com ou « 13 logiciels de mind mapping gratuits à découvrir » sur codeur blog sinon, Google est ton ami!).

 

La seconde ressource est une vidéo de Fabien Olicard sur le sujet. Très bonne vidéo et c’est gratuit!

Je pense que ces ressources (en plus de mon article tout de même 😉 ) sont un excellent moyen de commencer dans le Mind mapping.

N’ayez pas peur du Mind map, allez-y ça viendra très vite!

 

Laisser un commentaire